J'ai lavé les serviettes de ma femme !

J'ai lavé les serviettes de ma femme !

Aujourd'hui, un homme prend la parole et s'exprime au sujet des serviettes lavables, de leur lavage, en somme des règles!

Vous êtes toujours là? J'ai cru un instant que vous étiez partie les jambes à votre cou, mais... soyez rassurée, il n'existe pas une seule raison à cela. Lisez plutôt son récit original ... - Julie

Eh bien bonjour à toutes et aussi à tous. Je m'appelle Jean-Benoît et j'avoue avoir longtemps hésité à publier cet article de blog au contenu sincère et authentique. Et pour cause, il sort des sentiers battus.

Je vais vous confier, à ma manière, mon expérience des serviettes lavables, en exprimant parfois mon ressenti profond.

Je ne ressentirai jamais vos impressions, mesdemoiselles ou mesdames ni ne saurais les commenter avec la même émotion.

Les discussions que j'ai pu avoir avec la gent féminine me laissent croire que vous êtes, chères créatures, presque toutes ouvertes aux conversations sur le sujet. Cela me laisse penser que le côté "tabou" dont j'ai toujours entendu parler n'est pas tant au rendez-vous finalement. Je me pose alors la question : était-ce un a priori erroné de ma part ou y a-t-il eu évolution de mentalité?

À l'heure où la femme (et l'homme) prend de plus en plus conscience de l'importance de consommer des aliments sains et de saisons, de repenser un système éducatif qui s'adapte aux enfants et non l'inverse, de vivre au naturel sans consommation polluante outre mesure, il semble que ma curiosité sur le sujet des serviettes hygiéniques lavables soit appropriée.

Je voulais comprendre un peu mieux cette période, les "on dit" ou encore le pourquoi du comment...

Ma merveilleuse épouse utilise des serviettes hygiéniques lavables en coton biologique de la marque hannahpad que je trouve très jolies. Si je les trouve agréables à l'oeil, je suppose qu'une femme devrait les trouver tout aussi attirantes.

Connaissant le sujet des serviettes lavables par coeur, en particulier la "théorie" du lavage, une pensée peu orthodoxe m'est venue. Tout d'abord hésitant et retenu par des a priori non fondés, j'ai finalement osé suggérer à mon épouse de laver ses serviettes pendant ses règles. Non, ce n'était pas prémédité, loin de là. Dans un second temps et avec une même hésitation, je me suis dit qu'il serait pertinent que je partage cette expérience avec le plus grand nombre.

Sachez bien que j'étais un homme "ordinaire" dans le sens où mes notions en matière de règles étaient assez limitées. Je connaissais l'existence des règles et je savais que les femmes avaient besoin de serviettes ou tampons quelques jours par mois, mais c'était bien tout! J'avais aussi une petite idée à quoi ressemblaient un protège-slip, une serviette hygiénique et un tampon, grâce aux publicités télévisées notamment. Comme quoi la télévision n'est pas 100% négative. J'ai aussi découvert la fameuse cup ou coupe menstruelle qui n'est pas si nouvelle que cela puisque, pour la petite histoire, elle a été inventée dans les années 30. Mais revenons au sujet des serviettes lavables.

Je vous propose donc de me suivre dans l'expérimentation du lavage des serviettes de ma petite femme chérie...

Depuis 4 ans, ma femme a complètement changé ses habitudes de règles, passant des serviettes jetables industrielles chimiques classiques polluantes (voilà c'est dit!) aux serviettes lavables en coton naturel bio hannahpad. Il y a quelques années, une de ses meilleures amies lui avait offert un coffret hannahpad. Il faut dire que mon épouse n'était pas particulièrement enthousiaste ni convaincue à l'idée de les laver, réaction somme toute normale. Dès la première utilisation de ses hannahpads, quelle ne fut pas sa surprise, au point qu'elle n'est plus jamais revenue aux serviettes jetables. Ils pouvaient se les garder!

À la suite de cela, elle a répandu la trouvaille de ces produits sains auprès de ses amies. À tel point que cela ne vous étonnera pas si je vous dis que ma femme chérie, Julie, s'est réellement enthousiasmée à vouloir partager cette collection intime à plus grande échelle, car ce fut avec étonnement qu'elle constata qu'elle n'existait pas en France ni même en Europe.

C'est donc ainsi que je me suis sincèrement intéressé à l'hygiène féminine, un peu par la force des choses, mais vite par enthousiasme également. Je crois que c'est contagieux. J'en suis ravi, car depuis que je me suis plongé dans l'expérience hannahpad, je comprends beaucoup mieux le corps des femmes et leurs énergies ! À ce sujet, avez-vous lu "Lune rouge" de Miranda Gray? Si vous voulez mieux vous connaitre, je vous recommande cette lecture.

J'avais déjà une bonne idée du procédé de lavage des serviettes hygiéniques, tant en théorie qu'en observant de loin mon épouse. Mais rien ne vaut l'expérience. Alors, un jour, j'ai décidé de laver ses serviettes moi-même. Quand j'ai proposé cette idée à ma femme, elle m'a répondu:
"Oh mon Dieu! J'ai un mari extraordinaire!! À part toi, qui d'autre voudrait laver les serviettes de sa femme?" Il y a des footballeurs mythiques et il y a..... les laveurs de serviettes hygiéniques mythiques! Champion du monde dans les deux cas! Julie était ravie tout en étant à la fois sur la retenue, car elle ne tenait pas à ce que je sois choqué. Même quand elle a lavé ses serviettes pleines de sang pour la première fois, c'était aussi une expérience m'a-t-elle avoué. Alors, imaginez pour moi..... qui n'avait connu que des égratignures. Elle m'a gentiment suggéré d'attendre son 4e jour pour laver ses serviettes, ce qui m'a permis de bien me préparer au lavage, devrais-je plutôt dire de m'y préparer psychologiquement !

Le jour J est arrivé

Sous la surveillance attentive de ma femme, avec un sourire en coin, j'ai sauté le pas... comme vous peut-être.

Elle m'a donné une serviette pliée en deux. Elle était un peu nerveuse et moi aussi d'ailleurs... comme si c'était une première fois...

"Tu es bien certain?" m'a demandé Julie

Je lui ai répondu : "Oui, je suis sûr de chez sûr! Je veux savoir!"

J'ai ouvert... et... Oh-My....!

J'ai été littéralement choqué de voir la quantité de sang avec un sentiment de compassion profond pour ma femme. Et pourtant, Julie a un flux "normal". Quand j'entends parler de flux "hémorragique", je n'ose même pas imaginer.

J'ai alors immédiatement pensé à ce qu'une adolescente pouvait ressentir quand elle expérimente ses règles pour la première fois. Il ne fait pas de doute qu'il est d'une importance cruciale pour les parents d'en discuter avec leurs filles, car cela serait particulièrement choquant pour elles si elles n'étaient pas préparées émotionnellement.

J'ai aussi eu cette parole spontanée : "Mais... il n'y a pas du tout d'odeur!" C'est ce qui m'a "agréablement" surpris alors que j'étais absorbé par la vision de la Mer Rouge. Où était la mauvaise odeur dont j'avais si souvent entendu parler? La raison à cela est le coton naturel biologique des hannahpads. Il ne contient aucun parfum ni produit chimique, lesquels se retrouvent en quantité dans les produits industriels de consommation à tout-va.

À ce stade, je tire déjà ma révérence : "Respect mesdames"! Ah oui, respect! D'ailleurs sans vous, rien ne serait ici-bas.

J'ai commencé par bien rincer la serviette sous l'eau froide pour enlever au maximum les pertes. J'étais étonné de voir que l'eau restait rouge un bon moment, ce qui sous-entend toute la quantité absorbée par la serviette qui semblait pourtant sèche avant de la passer sous l'eau.

Puis j'ai savonné au savon pro-biotique en frottant légèrement la serviette. J'avais terminé en moins de 2 minutes. Julie m'a alors recommandé de ne pas rincer la serviette à la fin pour y laisser la mousse du savon. Je l'ai alors pliée en deux et je l'ai mise dans un petit bac rempli d'eau. C'est la phase dite "Trempage".

Avec le temps, Julie a peaufiné sa méthode pour lutter contre les auréoles tenaces. Elle n'utilise plus de lessive pour le trempage, mais du percarbonate de soude (1 CS pour 1 litre). Il est naturel et détache bien mieux que le bicarbonate. Il joue aussi un rôle désinfectant.

J'insiste bien sur l'importance du prélavage à la main, car c'est après, pendant la phase du trempage, que tout va se jouer pour dissoudre toutes les tâches naturellement.

Le percarbonate de soude est bon pour tout le linge et même l'environnement. Vous le trouverez dans n'importe magasin bio ou même par internet, à prix plus que raisonnable. Du coup, plus besoin de lessive chimique.



Échantillons de Percarbonate de Soude préparés par Julie, inclus dans chaque commande



Le Percarbonate de Soude se dissout dans l'eau, idéalement à partir de 40ºC

Après une journée de trempage, j'ai vérifié s'il y avait toujours des tâches. Elles avaient toutes disparu! Il ne faut pas hésiter à laisser tremper les serviettes 24 heures voire jusqu'à 48 heures pour se débarrasser des tâches. L'eau devrait être changée toutes les 24h sans oublier d'ajouter à nouveau du percarbonate de soude.

J'ai mis ensuite ses serviettes dans la machine à laver, avec d'autres linges de corps en attente de lavage.

Mon épouse préfère mettre les serviettes dans la machine à laver même si elles sont déjà propres après le trempage, afin de bénéficier de l'essorage performant de la machine à laver. Mais ce n'est pas une obligation, cela permet un séchage plus rapide ensuite.

La température maximale de lavage est de 60°C. Julie préfère laver à basse température, 30 ou 40°C.

Je crois que c'est un peu personnel tout ça et que chacune peut trouver la méthode qui lui convient le mieux, tant que la température maximale de 60°C n'est pas dépassée.

Au passage, je précise que cela fait maintenant 4 ans que Julie utilise les mêmes serviettes et qu'elles sont encore en bon état.

L'essorage par la machine à laver permet un séchage plus rapide par la suite et il n'est pas conseillé de "tordre" les serviettes à la main si l'on recherche une meilleure longévité de celles-ci.

Le sèche-linge est aussi à proscrire pour ne pas abîmer le côté imperméable de la membrane en TPU.

Puis, une fois les cycles de rinçage et lavage terminés, comme nous avons la chance d'avoir un jardin, je suis allé les suspendre sur le fil à linge pour bénéficier de toutes les vertus du soleil.

Et voilà, THE END... C'était ma première - mais pas dernière - expérience de lavage de serviettes hygiéniques... usagées!

Et si je vous disais que j'aime encore plus mon épouse après ça? Me croyez-vous?

Vous trouverez ci-dessous le lien de la vidéo d'instruction de lavage réalisée par l'équipe hannahpad Australie & Nouvelle-Zélande. Enjoy la vidéo!

Laisser un commentaire